Overslaan en naar de inhoud gaan

Biographie

Benjamin Verdonck, Guy Rombouts & Jaap Kruithof

Guy Rombouts

Guy Rombouts (1949) est un artiste et collectionneur belge. Il débute en 1982 avec l'exposition « 1001 choses à 18 francs » et travaille souvent avec des objets trouvés, mais il entretient surtout une véritable fascination pour les langues et les lettres. Plusieurs de ses projets font se rencontrer les lettres et les sons, les formes et les couleurs. Au milieu des années 1980, il développe l'alphabet Azart, un alphabet alternatif dont les lettres sont suggérées par des formes et des couleurs. L'alphabet Azart donne naissance à plusieurs de ses autres travaux : des assemblages d'objets, des productions graphiques, et des œuvres dans l'espace public comme ses 9 ponts de lettres à Amsterdam et la station de métro Tomberg à Bruxelles.

Benjamin Verdonck

Benjamin Verdonck (1972) est un artiste, comédien, auteur et collectionneur belge. Son œuvre offre souvent un rôle principal aux « choses » - des objets, des formes, des surfaces, des collections d'objets trouvés - qu'il laisse s'exprimer à sa place aussi bien lors de représentations théâtrales que dans le cadre d'installations, d'actions, de dépliants et d'interventions urbaines, comme son nid d'hirondelle fixé à un immeuble de Bruxelles et d'autres villes, ou encore son projet Calendrier en 2009. Son travail sous-entend un plaidoyer ludique mais féroce au nom de la « transition vers une durabilité équitable ». Récemment, à Aren (en 2019), il a apporté sur scène une partie de sa collection de trouvailles personnelle comme « ode à la beauté des petites et grandes choses autour de nous, aux idées visionnaires ».

Jaap Kruithof

Jaap Kruithof (1929-2009) était un philosophe belge. De 1964 à 1995, il occupe le poste de professeur d'éthique à l'université de Gand. Il y fonde le département de Sciences morales avec Leo Apostel. Il était aussi un influent critique de la société de 1960 à 2000 en Flandre. La vie privée de Kruithof est occupée par sa passion pour la collection qui se divise en deux phases. Au cours de la première phase (1973-1985), il rassemble des antiquités. Lors de la seconde phase (env. 2000-2009), Jaap Kruithof chine surtout dans les brocantes et collectionne des choses hors d'usage et au prix radicalement dérisoire. À partir des années 1990, Kruithof devient virulent critique de la culture du prêt-à-jeter qu'il condamne pour détruire la nature ; il se qualifie lui-même d'écocentrique. « Nous jetons trop, et nous jetons mal » est l'une de ses réflexions récurrentes. Il expose sa collection de 10 000 choses chez lui, dans son musée Primrose.

Meld je aan voor de nieuwsbrief